• Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané
  • Armurerie Jean Ané

La Revue

Vos Voyages chasses

Dernière mise à jour : 09-10-2012
      Vous aimez chasser, vous voyagez, en associant les deux, vous pouvez nous en faire profiter.


      Partagez avec nous vos photos et vos histoires, pour cela rien de plus simple :
envoyez-nous par e-mail vos photos au format JPEG ainsi que votre récit, libre de droit à l'adresse   suivante : aja-info@wanadoo.fr


Un Buffle plutôt coriace.

     Après l'avoir blessé à 9h30 du matin nous l’avons perdu.
    
     Avec mon pisteur nous l’avons retrouvé à 11h, sans pouvoir le tirer (brièvement vu dans les herbes avant sa nouvelle fuite).
     La recherche a été abandonnée le soir à 18h à cause d'un troupeau d’éléphants qui se trouvaient à proximité.
     Le lendemain nous reprenons notre recherche à 6h du matin.
     Nous retrouvons l'endroit où il s’est couché (beaucoup de sang sur le sol).
     Après 5h de pistage nous le retrouvons à 11h.

     La fin a été épique :
     L’animal couché fut tiré à environ 80m d’une balle de 375HH.
     Il se relève et nous charge.
     Le guide tire 2 balles de 470NE qui touche l’animal, moi je vide ma carabine SAKO 375HH de mes 3 balles restantes.
     Ce n’est pas suffisant, il continu sa charge puis enfin à plus ou moins 25m de nous il s'arrête pour reprendre son souffle.
     Nous avons juste le temps de recharger.
     Le guide retire à nouveau ses 2 balles de 470NE et moi trois en 375HH.
     Enfin il s'écroule et finit par lâcher le dernier râle qui nous confirme sa mort.
     Avec prudence nous nous assurons qu’il est bien mort.

     Ce moment de chasse fut vraiment intense, nous n’avons pas vu le temps passé.

     Nous lui rendons donc hommage et célébrons très simplement l'évènement.

         Carol Francis.

Ourébi Cob des roseaux (Rédunca) Hyppotrague rouan appelé Koba
Cob de fassa ou Cob à croissant (Waterbuck) Buffle de savane Troupeaux d'éléphants

 


OK
Notre site internet utilise des cookies pour réaliser des statistiques de consultations anonymes.
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'information sur l'usage des cookies, cliquez ici